Retraite : cette décision qui peut faire perdre des droits aux créateurs d’entreprise

Retraite : cette décision qui peut faire perdre des droits aux créateurs d’entreprise

Retraite : cette décision qui peut faire perdre des droits aux créateurs d’entreprise

Retraite : cette décision qui peut faire perdre des droits aux créateurs d’entreprise

Une solution qui peut plus tard se retourner contre vous. Faute de retrouver un emploi salarié, de nombreux chômeurs sont tentés par l’aventure de la création d’entreprise. Pour les aider à créer leur boîte, Pôle emploi peut leur verser un capital en lieu et place de leur allocations chômage mensuelles. Ce capital correspond à 45% de leur reliquat de droits. Il est versé en deux fois : une première moitié au démarrage de l’activité, l’autre six mois plus tard, sous réserve qu’ils n’aient pas mis la clé sous la porte. En cas d’échec de leur projet, ils pourront, sous certaines conditions, prétendre au versement des 55 % restant qui ne leur ont pas été versés sous forme de capital.

Si financièrement, cette solution est intéressante pour les créateurs à la recherche de fonds, elle n’est pas forcément la meilleure pour leur future retraite. Explications … Tant que vous percevez des allocations chômage – que vous soyez ou non créateur d’entreprise -, vos périodes de chômage sont prises en compte pour votre retraite. Dans le régime de base, chaque période de 50 jours de chômage indemnisé vous permet de valider un trimestre, dans la limite de 4 par année civile. Dans le régime complémentaire Agirc-Arrco, vous continuez à engranger des points calculés sur la base de votre “dernier” salaire (et non sur le montant de vos allocations).

>> Notre service Retraite pour les particuliers – Confiez à un expert la mission de vérifier, calculer, optimiser vos droits à la retraite et/ou de vous assister pour liquider votre retraite. Vous bénéficierez d’un tarif préférentiel (remise de 20% pour les internautes de Capital)

En revanche, lorsque vous demandez à percevoir vos allocations sous forme de capital, les périodes n’apparaissent pas sur votre relevé de carrière. Ce n’est qu’au moment où vous demanderez votre retraite, lors de la liquidation de vos droits, que vous pourrez obtenir leur prise en compte. “Mais attention, dans la pratique, on s’aperçoit qu’il est assez facile d’obtenir la validation des trimestres correspondant à ces périodes. En revanche, on arrive rarement à récupérer les points de retraite complémentaire correspondant”, constate Dominique Prévert de chez Optimaretraite, cabinet spécialisé dans la retraite. Moralité ? En faisant le choix de recevoir un capital plutôt que des allocations mensuelles, vous risquez de vous priver définitivement d’une partie de vos droits. Un risque à prendre en connaissance de cause…

Source Capital.fr

Si vous avez aimé cet article, partagez le !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.