Voici de combien votre retraite augmentera en 2024, selon votre profil

Voici de combien votre retraite augmentera en 2024, selon votre profil

Voici de combien votre retraite augmentera en 2024, selon votre profil

L’application d’une formule de calcul. Dans une interview au Parisien, ce mercredi 27 septembre, le ministre de l’Économie et des Finances Bruno Le Maire a annoncé que la retraite sera revalorisée par rapport à l’inflation, soit de 5,2%. Un chiffre qui n’est pas une surprise puisque l’indexation de la retraite de base sur l’inflation est inscrite dans le Code de la Sécurité sociale. Il est cependant important de préciser que cette hausse, effective en début d’année prochaine, concernera uniquement la retraite de base. Ce n’est donc qu’une partie de la pension qui va en bénéficier. Pour la retraite complémentaire, les décisions quant au niveau de l’augmentation n’ont pas encore été prises.

Afin de comprendre quelle somme supplémentaire pourront gagner les retraités à partir du 1er janvier, Capital vous présente différents profils. D’abord des salariés avec quatre niveaux de revenus, ensuite des fonctionnaires avec trois niveaux de revenus.

La hausse annoncée ne concerne que la retraite de base. Or cette dernière est plafonnée. Elle ne peut pas dépasser la moitié du plafond annuel de la Sécurité sociale (PASS à 3 666 euros en 2023). Rappelons que ce chiffre est pris en compte sur les 25 meilleures années pour un salarié. Ce plafond augmentant chaque année, c’est ce qui explique pourquoi, dans nos simulations, la retraite de base ne dépasse pas 1 440 euros par mois (alors que le plafond en 2023 est de 1 833 euros).

Ainsi, pour une pension de 1 400 euros net par mois, la hausse mensuelle attendue tourne autour de 50 euros, elle atteint 60 euros pour une retraite à 2 300 euros et 72 euros pour une pension de 2 800 euros. Puis ce chiffre plafonne. Pour une retraite à 4 800 euros, l’augmentation sera de 74,88 euros. En résumé, les hausses mensuelles attendues de la retraite de base ne dépasseront pas 75 euros par mois.

>> Notre service – Une question sur votre future retraite ? Nos experts partenaires vous répondent avec une solution personnalisée

Incertitudes sur la revalorisation de la retraite complémentaire Agirc-Arrco

Cependant, il ne s’agit pas de l’intégralité des augmentations dont les retraités pourront profiter dans les prochains mois. En effet, on parle bien ici uniquement de la retraite de base, seule pension sur laquelle l’État a la main pour effectuer une revalorisation. Pour les complémentaires, il s’agit d’une décision indépendante pour les salariés ou les professions libérales.

Pour les salariés, traditionnellement la revalorisation de la retraite complémentaire Agirc-Arrco a lieu au 1er novembre. Mais actuellement, les partenaires sociaux, gestionnaires du régime, sont en pleine discussion sur cette revalorisation. Ces dernières années, la revalorisation était basée sur l’inflation. Mais certains syndicats demandent que le chiffre retenu soit plutôt l’évolution des salaires ou l’un des deux en fonction de l’indicateur qui serait le plus favorable. La décision devrait être connue début octobre.

Du côté des fonctionnaires, le calcul est différent puisque la retraite de base constitue la plus grande partie de leur pension.

Mécaniquement, comme la retraite de base compose une grande partie de la pension des fonctionnaires, la hausse est plus importante. Ainsi, un fonctionnaire ayant un traitement de 1 400 euros par mois profitera au 1er janvier d’une revalorisation de sa pension de 71,34 euros, soit 20 euros de plus par mois qu’un salarié qui touche la même rémunération.


À LIRE AUSSI

Votre pension de réversion va-t-elle baisser avec la réforme des retraites ?

Et plus les salaires sont élevés, plus les écarts sont importants. Ainsi, pour une rémunération de 2 300 euros, un fonctionnaire gagnera 57,41 euros de plus qu’un salarié, un écart qui grimpe à 67,81 euros par mois pour un salaire de 2 800 euros. À noter que nous n’avons pas mené la comparaison jusqu’à une rémunération de 4 800 euros dans le public : une telle retraite est rare puisqu’elle est perçue principalement par des hauts fonctionnaires.

Attention, ces écarts doivent être manipulés avec précaution. Nos simulations ne prennent, en effet, pas en compte la revalorisation des retraites complémentaires des salariés du privé. Or si cette dernière tourne elle aussi autour de 5%, les écarts constatés seront considérablement réduits, voire n’existeront plus.

>> Notre service – Une question sur votre future retraite ? Nos experts partenaires vous répondent avec une solution personnalisée

Source Capital.fr

Si vous avez aimé cet article, partagez le !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.