Constituer un portefeuille actions

Constituer un portefeuille actions

Constituer un portefeuille actions

Investir en actions ne va pas sans y consacrer du temps et de l’argent. Trop d’épargnants, sans y avoir vraiment été préparés, se retrouvent détenteurs de deux ou trois actions parce que leur banque les leur a conseillées à l’occasion d’une introduction en Bourse ou d’une privatisation. Ce qui revient à faire confiance à la chance…

Constituer un portefeuille actionsConstituer un portefeuille d’actions demande de la méthode, c’est-à-dire de la rigueur et du temps. En somme, une sélection rigoureuse vaut mieux que des décisions à chaud. Et le même danger guette tous les investisseurs : une confiance excessive dans sa propre capacité à dénicher de « bonnes » actions. D’autant plus que l’information pléthorique sur Internet donne l’illusion d’en savoir autant que les professionnels…

Un bon conseil, gérez vos investissements comme s’il s’agissait du portefeuille d’actions de votre meilleur ami plutôt que du vôtre : cela vous rendra moins enclin à la subjectivité et à l’impulsivité.

A la base, la diversification

Un portefeuille d’actions présente une diversité suffisante à partir du moment où il contient 10 à 15 valeurs de différents secteurs et de différents pays. Qu’un secteur se porte mal et toutes les actions de ce secteur souffrent. Et si certains domaines connaissent des croissances supérieures à d’autres, ils présentent aussi en général un risque plus important. Miser sur un seul secteur conduit donc à prendre plus de risque.

Constituer un portefeuille actionsIl est également judicieux de diversifier son portefeuille d’actions sur plusieurs zones géographiques et même plusieurs devises. En effet, les grandes économies (Europe, Amérique du Nord, Japon…) évoluent encore à des rythmes différents les unes des autres et les grandes entreprises ont conservé pour la plupart des bases nationales fortes (Renault, Carrefour, les banques, etc.). Les variations des devises doivent aussi inciter à panacher les valeurs cotées en euros, dollars ou livres sterling pour réduire également le risque d’un placement. Attention cependant, certaines entreprises réalisent l’essentiel de leur activité à l’international plutôt que dans leur pays d’origine (Total, Pernod Ricard ou L’Oréal), méfiez-vous donc de la nationalité apparente…

En résumé, constituer un portefeuille d’actions vraiment diversifié demande de s’intéresser aux valeurs internationales autant qu’aux valeurs françaises. Et aussi de garder la tête froide, de prendre le temps de s’informer sur les entreprises cotées en réfléchissant à leur stratégie et à leur potentiel de croissance. Reste à savoir lesquelles choisir, nous y viendrons la semaine prochaine.

En pratique
Très concrètement, pour constituer et gérer un portefeuille d’actions individuelles, il est aujourd’hui conseillé d’ouvrir un compte titre auprès d’un intermédiaire sur Internet (les courtiers en ligne comme Fortuneo, Binckbank, Boursorama banque ou Cortal Consors). Pourquoi ? Pour deux raisons essentielles : d’abord parce que vous limiterez considérablement les frais liés à votre compte titres (coût des ordres de Bourse, droits de garde) ; ensuite parce que ces spécialistes offrent des accès en ligne aux principales places boursières étrangères, ce que beaucoup de banques ne permettent pas encore. Un service indispensable !

Si vous avez aimé cet article, partagez le !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.