profiter du rendement des entreprises non cotées

profiter du rendement des entreprises non cotées

profiter du rendement des entreprises non cotées

NOS CONSEILS – Investir dans des entreprises non cotées en Bourse n’est plus réservé à une élite. C’est désormais accessible à tous, y compris en assurance-vie.

Démocratisons le private equity! Ce mot d’ordre est aujourd’hui largement partagé par les spécialistes du capital-investissement, ces gérants qui misent sur les entreprises non cotées en Bourse. En réalité, les particuliers y ont déjà accès depuis longtemps via les FIP et les FCPI. Face à leur déclin et à leurs performances pas toujours flamboyantes, de nouvelles offres ont émergé ces dernières années. Sans réduction fiscale à l’entrée, mais aussi sans les lourdes contraintes de gestion de ces placements défiscalisants.

Historiquement, le capital-investissement était réservé aux institutionnels. Et lorsqu’il est disponible via des fonds professionnel de capital-investissement (FPCI, à ne pas confondre avec les FCPI), la mise reste élevée (100.000 €). «Nos meilleures solutions d’investissement sont accessibles via des contrats d’assurance-vie luxembourgeois, dont le minimum de souscription est de 250.000 €. Et chaque fonds ne doit pas excéder 5 % du patrimoine, précise Bertrand Tourmente…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 87% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Source Le Figaro

Si vous avez aimé cet article, partagez le !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.